PERFORMANCE | Micro-évenement #51 Tsuneko Taniuchi

MICRO-ÉVÉNEMENT N°51 : C’EST LE CORPS COMME SUBJECTIVITÉ

Concept et direction : Tsuneko Taniuchi
Performeurs : Stan Briche, Mariama Dieng, Shahrzad Fathi, Yannick Gourvil, Emily Holmes, Elena Marshall, Aliénor de Mezamat. Ruthy Scetbon.
Le 6 mars 2020 au Générateur, Gentilly.

Régulièrement invitée au Générateur depuis cette date, Tsuneko Taniuchi revient avec « Micro-événement n° 51 » et poursuit ses combats avec et auprès de femmes de couleur. En cause : de récentes auditions au Congrès américain au cours desquelles quatre femmes auront été la cible de violentes attaques racistes telles que : « Go back to your country ! On n’a pas besoin de vous ici, etc. », par un membre élu du gouvernement des USA.
Comme pour le « Micro-événement n°50 /Mon corps est politique», présenté au Générateur et au musée de Saint-Denis et à la Emily Harvey Foundation (NYC, 2018-19), Tsuneko Taniuchi reconvoque le corps des participants et en fait un lieu de la résistance et de combat : le corps comme subjectivité. L’artiste met en scène alors des mouvements politiques et sociaux avec des participant·e·s issu·e·s de différentes origines et dont les corps et les mouvements diffèrent les uns des autres, lesquelles font face au nationalisme, au machisme, au fascisme et au néolibéralisme de notre société ; elles se défendent avec des gestes, des paroles et avec leurs corps, autant dans leurs vies réelles que dans un lieu artistique.
Taniuchi continue ainsi de rechercher de nouvelles stratégies urbaines pour construire une multiplicité d’identités, d’après les « problématiques postcoloniales » * et les féminismes « intersectionaux »*.

*Voir le philosophe Achille Mbembe, théoricien de « postcolonialisme ». * Kimberlé Crenshaw a proposé le concept d’intersectionnalité en 1989 afin de saisir la variété des interactions des rapports de genre et de race, au plus près de la réalité même des expériences des femmes afro-américaines.

Tsuneko Taniuchi © Adagp, Paris 2020 / © Photo ci-dessous: Paolo SC Campanella

Share your thoughts