Yannick Gourvil est architecte-urbaniste.

Architecte diplômé par le gouvernement (Ensa de Bretagne), titulaire d’un post-master international Recherches en architecture avec un travail sur les résiliences urbaines (Gerphau, Ensa Paris-La Villette) ; et diplômé de SPEAP, le programme d’expérimentation en art et politique de Bruno Latour (Sciences Po Paris) qui lui a permis de renforcer ses méthodes de recherches prospectives et expérimentales à la croisée de l’urbanisme, de l’écologie, des arts et de la politique. Yannick Gourvil est actuellement doctorant en architecture, urbanisme et environnement avec comme sujet : Hériter de la ville anthropocène, habiter l’incertitude des risques naturels (Gerphau, Ecole doctorale de l’Abbé Grégoire, Cnam).

Son parcours d’architecte se déploie selon trois pratiques professionnelles interdépendantes : d’abord la maîtrise d’oeuvre dans son agence parisienne BMC2 Architectes (équipements publics et réhabilitations de grands ensemble du 20è siècle) ; une activité d’enseignant en théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine à l’Ensa Paris-la Villette (sur les devenirs des infrastructures face au réchauffement climatique et l’urbanité des risques naturels) ; et un travail de recherche expérimentale en prospectives urbaines sous le nom ET ALORS (Paris + 2°C, Villes estuaires + 1m, Rennes + 6°C, Sol !). Il est depuis peu architecte conseil de l’Etat.

Chemin faisant, Yannick Gourvil précise ses travaux sur la question de la représentation des troubles écologiques sur la ville. Il s’intéresse aux stratégies de métamorphose des urbanités déstabilisées par l’intensification des manifestations dites « naturelles » comme les inondations, les canicules, les sécheresses ou les pollutions. Cette approche mise à l’épreuve pour le concours d’idées AMITER « mieux aménager les territoires en mutation exposés à des risques naturels » sur le site Coeur Côte Fleurie est décernée lauréate avec le projet Habiter le lit majeur de la Touques, stratégies de déplis et de replis face aux risques multiples d’inondations. Cette démarche reçoit également parmi les lauréats le Grand Prix National AMITER par le Ministère de la Transition Écologique.

DISTINCTIONS
Grand Prix National AMITER décerné par le Ministère de la Transition Ecologique, 2021
Prix AMITER sur le site Côte Coeur Fleurie – Touques (14), 2021
Bourse Hors les murs de l’Institut Français pour la résidence « Villes estuaires + 1M » à Hambourg et Lisbonne, 2014.
Alumni de l’Académie Royale des Sciences et Arts et des Lettres de Belgique, 2013.
Prix Jean de Ligne de l’Académie Royale de Belgique pour le projet « Paris + 2°C », 2012.
Albums des Jeunes Architectes Ligériens,2011.
Prix W de la fondation Wilmotte en association avec atelier workshop avec le projet de la tour W9, 2009.

Une équipe pluridisciplinaire est composée pour chaque projet de recherche parmi les partenaires suivants.

ARCHITECTES
Cécile Leroux co-auteure ET ALORS de 2005 à 2014 | Thomas Jouffe et Julien Morel co-auteurs ET ALORS de 2005 à 2008 | + Collectif Faro | + bmc2 Architectes | + Eric Daniel-Lacombe | Francesca Nicolosi | Frédéric Mercier, Framm Architecture | + D3 Architectes | + Clémentine Laurent Polz | + Julien Combes | Paola Pfenninger | Floriane Blanchevoy | Shirley Hottier | Thomas Guillemot | Céline Monvoisin | Yann Gaël Guitteny | Jean-Marie Beslou | Friederike Schroth | Emmanuelle Roberties, REVERS | + Wilmotte & associés | Océane Ragoucy | François-Xavier Hubert | Chloé Blanc | Lorenza Kerdranvat | Céline Bodart | Antoine Begel | + commune | Zoé Faou | Noémie Esquiros

ARTISTES
+ Fabien Champéval, sculpteur | Jérémy Dubois, photographe |+ Ann Guillaume, artiste | + Le Sonographe, Cécile Liège, créatrice sonore | + Daniel Gonzales, artiste multimédia / ARCA | + Antoine Bertaudière, graphiste | Jens Denissen, Le Voyage Métropolitain | Thomas Hauser, photographe | + Alexandra Sá, artiste plasticienne | + Tsuneko Taniuchi, artiste de performance |+ Jérôme Bouchard, plasticien | Tadashi Ono, photographe

AUTRES PARTENAIRES
Valérie Pihet | Eric Le Coguiec | RIT | Sciences Po Paris | + Laboratoire GERPHAU | +Réseau Philo | Artelia | Archicity + | Institut Français | + Le Voyage Métropolitain | OVNI | Villa Arson | EHESS | Production Type | Ariane Pasco | ENSAPLV | L’Architecture d’Aujourd’hui | + RCT | + Incub’ | + Auxilia | Auberge de jeunesse de Paris Hi Yves Robert | + Archicity

COMMANDITAIRES
+ La Paillasse | Centre d’Information à l’Urbanisme de Rennes | Mairie de Rennes | + Festival des architectures vives de Montpellier par l’association Champ Libre | + Fondation Diversiterre EDF | + CUD, Communauté Urbaine de Dunkerque | + AGUR Agence d’Urbanisme de la ville de Dunkerque | + Maison de l’Architecture des Pays de Loire | + Fondation Wilmotte | + Association Volubilis à Avignon | + Vilogia | + la Foncière des Régions | + Ville Paris | + AURAN, Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Nantaise | + Nantes Métropole | + Eau de Paris | + CAUE de Loire Atlantique | + ARDEPA Nantes | + Place Publique | + PEROU | Biennale d’Architecture de Lyon | Ambassade de France en Chine | Paris habitat | | Le Philotope, réseau PHILAU | + Archicity

PERSONNAGES DE FICTION
Les recherches d’ET ALORS sont aussi peuplées de personnages de fiction pour explorer des évolutions possibles de notre présent. Ce sont Mava et sa fille Louva rencontrées régulièrement pour échanger sur leur rapport à l’AIR à Paris et à Pékin depuis 2046 ; Emma qui nous décrit les comportements de l’EAU invasive des territoires urbains ou encore Neli Kreis qui partage, depuis un devenir possible de notre présent, ses réflexions sur le SOL de la modernité comme celui du boulevard périphérique Parisien.