ET ALORS

01p01p-06-paris+2_101p01p-06-paris+2_401p01p-06-paris+2_5_101p01p-06-paris+2_5_201p01p-06-paris+2_5_301p01p-06-paris+2_601p01p-06-paris+2_7_101p01p-06-paris+2_7_201p01p-06-paris+2_7_301p01p-06-paris+2_801p01p-06-paris+2_9_101p01p-06-paris+2_9_201p01p-06-paris+2_9_301p01p-06-paris+2_1001p01p-06-paris+2_11_101p01p-06-paris+2_11_201p01p-06-paris+2_11_301p01p-06-paris+2_1201p01p-06-paris+2_13_101p01p-06-paris+2_13_201p01p-06-paris+2_13_301p01p-06-paris+2_1401p01p-06-paris+2_15_101p01p-06-paris+2_15_201p01p-06-paris+2_15_3

PARIS + 2°C

Projet fiction sur l’adaptation de la ville de Paris à un réchauffement climatique de 2°C

Maîtrise d’Ouvrage : Mairie de Paris (DEVE)
Collaboration : F. Blanchevoy, J. Combes, C. Laurent-Polz, C. Chollet, T. Guillemot
Coût: 60 000€ HT
Livraison: octobre 2010 pour les Journées Parisiennes de l’Energie et du Climat

Le dérèglement climatique annoncé est un nouveau paramètre à prendre en compte dans notre façon de penser la ville. Nous devons nous faire à l’idée que, même s’il est amorti, le réchauffement mondial est inévitablement lancé. Nous serons ainsi tenus d’adapter nos modes de vie, dans le sens de faire avec, mais surtout de vivre avec et d’en tirer profit.
Le projet d’anticipation « + 2°C … Paris s’invente! » s’inscrit dans cette direction utopique en proposant vingt cartes postales de Paris plongé dans un climat fiction + 2°C.
Il s’agit d’une ville qui se transforme activement pour lutter contre l’emballement de la machine climatique et qui saisit cette opportunité pour réinventer nos modes de vie urbains.
Le climat fiction « + 2°C » s’inspire d’un scénario très optimiste établi par le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat (GIEC).
Cette projection, qui annonce un réchauffement climatique global de 2°C à l’horizon 2100 est établie sur des données impliquant un monde orienté vers une viabilité économique, sociale et environnementale, une meilleure équité, l’introduction de technologies propres et l’usage des ressources de manière efficiente.
Loin d’être une prévision scientifique ou un plan directeur à suivre, cette fiction est un terrain de jeu exploratoire.
L’ensemble des photomontages esquisse une ville imaginaire fantasmée.
Dans ce Paris réinventé, la Seine devient un lieu de vie prisé, les toits sont rendus accessibles, les logements sont acclimatés, les Parisiens se réapproprient la rue auparavant accaparée par l’automobile, les vélos se déplacent sur des voies rapides, les stations de métro deviennent des places à ciel ouvert, des fermes s’installent en ville… autant d’alternatives qui métamorphosent l‘environnement urbain.